Rénover une maison de 140m2 - Fables de murs

architecture
&
immobilier
fables de murs
(
)
Aller au contenu
Année de réalisation : 2012
Localisation : Plateau d'Avron
Surfaces : maison 140 m2 + jardin 1440 m2
Durée de l’étude : 10 mois
Durée des travaux : 13 mois
Architectes intérieurs : Laetitia Viallon & Jean-François Piron
Photographe : Jean Villain
Rénover une maison de 140m2 - Plateau d'Avron
Une rénovation en adéquation avec les besoins d'une famille

Votre maison n'est plus adaptée à vos habitudes quotidiennes, elle manque de lumière, elle devient vétuste ! Les travaux de rénovation ne s'improvisent pas. Profitez de cette occasion pour améliorez, optimiser, actualiser votre habitat grâce aux conseils et à l'accompagnement d'un architecte d'intérieur.

Contexte
Un couple avec deux enfants vienne d’acquérir une maison d’architecte en bois posée dans un écrin de verdure. Fortement séduits par son aspect extérieur et par son cadre, ils expriment des réserves quand à l’organisation intérieure des espaces et volumes, malgré une bonne conception de la distribution des pièces. Ils sont essentiellement gênés par l’impression de subir le mode de vie du précédent propriétaire. L’extérieur de la maison est inachevé, le manque de luminosité de certaines pièces et l’absence de fonctionnalité rendent l’habitabilité des lieux moins agréables.

Analyse de la maison
Attentifs à leurs souhaits d’améliorer leur univers et sensibles à leurs attentes, les architectes intérieurs de Fables de murs relèvent les points faibles de cet habitat à fort potentiel.
Ils remarquent :
-un déséquilibre entre l’élégance extérieure propre à l’architecture de la maison et le manque de raffinement intérieur,
-Un espace trop fragmenté,
-des chambres petites, surchargées et sans rangement,
-des différences de niveaux injustifiés,
-un cellier peu logeable,
-une surcharge de détails et les nombreuses solives en bois des planchers trop visibles,
-et un habitat peu fonctionnel pour une vie familiale quotidienne.
La maison implantée sur le versant d’un plateau offre une vue dégagée sur la végétation et le clocher du village, mais ses abords directs sont restés bruts, sans aménagement.

L’objectif du Projet
De manière générale, cette mission d’architecture intérieure consiste à créer une habitation simplifiée, en adéquation avec le mode de vie de cette famille, esthétique, fonctionnelle et lumineuse.
En hiérarchisant les espaces, en supprimant les éléments superflus, en valorisant les verrières, en intégrant un maximum de rangements dans l’architecture des pièces, et en limitant à l’utilisation de matières et de couleurs, les architectes intérieurs simplifient visuellement l’espace, permettent à la lumière de circuler et rendent la maison spacieuse et agréable à vivre.

Intentions générales
La sélection et l’emploi limité de matières favorisent la cohérence et la simplification générale du projet.
Le bois est la dominante de cette maison. A l’extérieur, elle est bardée de Red Cédar. Mais à l’intérieur, il était trop présent, rendant les espaces lourds et empêchant la lumière de se répandre. Les architectes intérieurs de Fables de murs ont donc choisi de restreindre son usage. Il devient visible uniquement au niveau des poteaux porteurs, des fenêtres, de l’escalier et sur tous les parquets.
Les architectes intérieurs choisissent de valoriser le bois en l’opposant au verre et à l’aluminium. Ces deux derniers matériaux sont utilisés pour les aménagements.

Les couleurs sélectionnées créent un fil conducteur dans toute la maison.
Pour illuminer les pièces, les architectes intérieurs ont préconisé l’usage du blanc sous différentes formes et finitions : les plafonds et la majeure partie des murs sont en blanc mat et de nombreux meubles en blanc brillant pour refléter la lumière et les détacher des murs.
Une harmonie colorée est créée sur les différents étages et pièces de la maison avec deux autres couleurs contrastées :
-un gris clair et chaud servant à associer des espaces distincts ou à souligner de la longueur de certaines pièces ou à mettre en valeur du mobilier blanc.
-un aubergine permettant de redimensionner les espaces, de rapprocher certains murs ou d’accentuer certaines fonctions.
Ces couleurs s’appliquent soit sur les murs soit sur le mobilier.

Description détaillée des espaces
Les architectes intérieurs divisent la maison en 3 zones :
- l’espace de vie en rez-de-jardin,
- l’entrée principale, l’axe de distribution des pièces, l’espace bureau et les chambres des enfants en rez-de-chaussée,
- L’espace parentale au 1er étage

  • Rez-de jardin
La pièce de vie s’identifie comme l’union d’un salon et d’un espace dînatoire. Ces deux fonctions se répartissent de chaque coté d’un grand escalier.
Dans l’espace dînatoire, la surface dédiée à la préparation du repas disparaît. La pièce est pensée comme une salle à manger avec table et buffet. La cuisinière est posée comme un meuble. Les parties techniques disgracieuses, tels que l’électroménager, l’évier, le cellier sont dissimulées derrière un rideau de portes translucides.
Pas de crédence visible, le mur carrelé facilite l’entretien vis a vis des projections culinaires, mais son format de 3m x 1m, la finesse de ses joints et son aspect gris mat le rendent imperceptible. Ce mur s’unifie avec le mur opposé peint en gris du salon.

Dans le salon, l’installation d’un poêle orientable crée une atmosphère chaleureuse. Le tapis blanc associé au canapé aubergine redimensionne l’espace, le rend plus convivial et permet à la lumière de circuler.
Cet espace de vie est doté de 3 grandes baies vitrées prolongeant le regard sur la terrasse et le jardin.


  • Rez-de-chaussée
Il se divise en trois surfaces rectangulaires juxtaposées.
L’entrée se loge dans une petite extension suspendue à la façade. Elle prolonge la surface rectangulaire centrale. Ce rectangle est au cœur de la maison et constitue son axe de circulation ; il comprend la trémie de l’escalier donnant accès au rez-de-jardin, dessert toutes les pièces de part et d’autre du rectangle et accueille en bout l’espace bureau.
Pour re-proportionner cette entrée très allongée, son mur a été peint en aubergine et ses cotés en gris ce qui la différencie et la rend indépendante du reste de l’espace. Sa verrière a été mise en valeur pour illuminer cette partie de la maison.

Le bureau se place à l’opposé de l’entrée, en face d’une grande baie vitrée offrant une vue imprenable sur tout le jardin et la forêt.

L’axe de circulation bénéficie de la lumière zénithale provenant du 1er étage qui traverse un plancher en verre transparent prolongeant la perspective du rez-de-chaussée jusqu’au ciel.

De chaque coté de cet axe de circulation se trouve à droite 2 chambres d’enfant, à gauche une 3ème chambre d’ami et bureau, une grande salle de bain et une porte desservant un escalier accédant au 1er étage.
Ces chambres sont petites mais bénéficient d’une très belle hauteur sous toiture que les architectes intérieurs ont exploitée en concevant des lits en mezzanine sous lesquels s’intègrent de grands rangements.
La salle de bain est repensée et les différences de niveaux du sol supprimées. La baignoire près de la fenêtre profite de l’ensoleillement de l’après midi. La douche se cache derrière un rideau de papyrus et s’intègre sous le volume de la mezzanine de la chambre d’ami. La cuvette des toilettes suspendues de la salle de bain se fond dans un meuble.

  • 1er étage
La suite parentale s’inscrit au dernier étage comprenant la chambre le dressing et la salle de bain.
Cet espace sous toiture est naturellement divisé par la charpente, la verrière et le plancher de verre situés au centre de la pièce. Même si une partie du plancher est transparent, la suite parentale conserve l’intimité requise ; rien n’est visible depuis le rez-de chaussée.
Seul le dressing est intégré au bâti, la baignoire est installée comme une commode. La vasque posée sur une console laquée blanche s’identifie à une coiffeuse. Le meuble à l’aplomb de la trémie constitue le garde-corps.
Le blanc et le bois s’associent pour créer une atmosphère reposante.

Aménagement intérieur
Les pièces collectives étant ouvertes, l’unité mobilière s’impose entre les étages.
La famille souhaitait un aménagement contemporain, une grande table de réception, et disposait de quelques meubles appartenant aux classiques du design comme la chaise longue LC4 et le bureau LC10 de Le Corbusier et Charlotte Perriand, deux chaises “Fourmi” bleu vif d’Arne Jacobsen et le fauteuil Red and blue de l’architecte Gerrit Rietveld.
Pour que la grande table ne s’impose pas visuellement et qu’elle s’harmonise avec les meubles du salon, les architectes ont prescrit la table en verre LC6 de Le Corbusier et Charlotte Perriand. Le noir du piétement de la table s’accorde avec le cuir noir de la chaise longue et la structure du poêle.
Autour de la table, des chaises de la série 7 d’un bleu vif dessinées par Arne Jacobsen amènent une couleur vive dans l’espace. Le même bleu se retrouve à l’étage sur les deux chaises des bureaux.
Afin de rendre l’espace plus contemporain et pour faire face à ces meubles classiques du design des années 30 et 50 à fort caractère, les architectes intérieurs ont prescrit, soit des meubles actuels emblématiques comme l’étagère souple : Book worm de Ron Arad, soit des meubles au dessin épuré comme la bibliothèque de Pascal Mourgue ou la lampe Tris éditée par Cinna.

Le bureau ouvert sur l’entrée accueille la petite table LC10 en verre et piètement chromé et une chaise Fourmi bleue, le fauteuil Red and Blue et un meuble étagère bas USM laqué gris avec une structure chromée.
Le deuxième bureau s’agrémente de la petite table pliante “Jean T” d’Eileen Gray noire avec un piétement chromé assortie de la deuxième chaise Fourmi bleue.

Dans la suite parentale, le bahut Hyannis d’Éric Jourdan laqué blanc sert de garde-corps. Ces courbes apportent de la douceur à la chambre. Sa finition s’harmonise avec la console/coiffeuse de la salle de bain. Cette coiffeuse unique créée à partir d’éléments disparates est dotée d’une vasque ronde avec un mitigeur chromé et d’une sculpture à bijoux qui vient féminiser et animer l’espace.

Les abords de la maison et le jardin
Les fenêtres et les rives de la toiture ont été peintes en brun-noir afin de renforcer le caractère des façades. Les façades sud et nord ont été ont été recouvertes de bardage au niveau du rez-de jardin.

La maison est implantée au sommet des coteaux d’un plateau sur un terrain tout en longueur. La pente a été adoucie par la création d’un jardin mêlant terrasses et chemins en lacet, nous invitant à la découverte d’espaces verts plus secrets.
Pour faire ressortir le bois de la maison et apporter un maximum de lumière, les architectes intérieurs de Fables de murs ont conçu des terrasses dont la structure en bois contraste avec les graviers de quartz blanc.
Chaque terrasse intègre une fonction différentes : coté rue, elle accueille les véhicules, coté jardin elle comporte le mobilier de plein air et entre les deux, une marche suspendue en bois prolonge le salle à manger et le salon sur l’extérieur, facilite l’accès à la terrasse et constitue également un banc extérieur sur toute la largeur du jardin. La maison posée sur cette marche suspendue flotte visuellement. Retrouvez le détail de cette architecture extérieure dans l'article : “aménagement extérieur d'une maison”

Pour transformer, optimiser, valoriser une maison, les architectes intérieurs font preuve de créativité et d'ingéniosité; tout est maîtrisé jusqu’au plus petit détail pour que l’espace soit en adéquation avec vos modes de vie et votre personnalité.

Confiez-nous votre projet architectural
Pour révéler, personnaliser, optimiser votre espace, confiez votre projet à notre architecte intérieur par formulaire ou par téléphone
au 06 65 04 16 38.
Retourner au contenu