Le triple vitrage est-il vraiment nécessaire !

Ne sommes-nous pas encouragés à une surenchère technique ?


Les limites du triple vitrage


Le triple vitrage est-il vraiment nécessaire !
Après le double vitrage qui avait remplacé le simple vitrage dans la fin des années 1960, le triple vitrage a débarqué en France il y a quelques années. Son principal intérêt réside dans son coefficient de transmission thermique (UG) qui approche 0,8 W/m2.K. Aussi, les meilleurs doubles vitrages à isolation très renforcée apportent un coefficient de transmission thermique suivant les modes de fabrication retenus par les fournisseurs d’environ 1,2 W/m2.k. Or, en regardant de plus prêt, on constate que, si la valeur de transmission thermique U des fenêtres en triple vitrage est plus performante, le facteur solaire est très inférieur à une fenêtre en double vitrage de 0,65 il passe à 0,50.

Aussi, le triple vitrage apporte d’autres désavantages, celui du poids ! Un triple vitrage 4-12-4-12-4, soit trois verres de 4 mm séparés par des lames d’argon de 12 mm de 36 mm d’épaisseur, la masse s’élève à 30 KG/m2 ! Alors qu’un double vitrage 4-6-4 ne pèse que 20 kg/m2 pour une épaisseur de 24 mm ! Dans le cadre d’une construction légère la structure intermédiaire doit faire l’objet d’une attention particulière pour supporter ces masses importantes. Les huisseries des portes ou portes fenêtres doivent également supporter des contraintes mécaniques importantes. Mais attention, alors que le U est réduit de plus de 50% avec une fenêtre à triple vitrage, les études thermiques réalisées après construction ont montré que les économies d’énergie sont extrêmement faibles dans les climats tempérés, et que le triple vitrage et la taille imposante des profilés supportant les triples vitrages agissent comme un filtre solaire en hiver et pénalise le réchauffement naturel !


Contactez nos architectes

Partagez votre projet avec nos architectes d'intérieur par formulaire par téléphone au 01 43 08 56 69.