Le paradoxe des baies vitrées

La baie et ses rayonnements visibles et cachés


Les baies vitrées sont dès plus complexe et leurs composants dans le bâtiment dès plus onéreux, en cause le rôle quasi contradictoire qu’elles doivent jouer.


Rénovation ou construction, la baie en architecture intérieure

Le paradoxe des baies vitrées
La baie vitrée doit apporter le maximum de lumière mais à la fois assurer une parfaite occultation !
La baie vitrée doit offrir une vue sur l’extérieur mais protéger de l’intimité !
La baie vitrée doit faire pénétrer le soleil mais agir comme protection des ultraviolets !
La baie vitrée doit assurer une parfaite étanchéité mais aussi assurer une ventilation dans certain cas !

L’ensemble de ces contraintes demeure un casse-tête quand il faut prendre la décision finale. Dans tous les cas, les baies vitrées sont inséparables de la lumière naturelle combinée à l’effet de serre qui réchauffe la pièce. Le principe consiste à trouver le bon accord entre l’isolation thermique de la paroi vitrée et la transparence suivant la région et l’exposition de la construction. Le phénomène de rayonnement que le verre doit laisser passer sous forme d’onde solaire extra courte doit chauffer les murs et le sol, qui créent à leur tour un rayonnement infrarouge qui ne traverse plus le verre. Ce phénomène physique est appelé effet de serre. Ainsi, il génère un réchauffement d’une pièce exposée au rayonnement solaire. Le choix d’une baie vitrée ne s’improvise pas, le dispositif de fermeture, la matière et la couleur ne sont pas les seuls critères de sélection.


Contactez nos architectes

Partagez votre projet avec nos architectes d'intérieur soit, par formulaire soit, par téléphone au 01 43 08 56 69.