Histoire du loft à Paris



Histoire du loft à Paris
De la nécessité économique des années 50 au nouveau mode de vie urbain, les lofts à Paris sont loin d'être un simple phénomène de mode.

La dimension historique et architecturale du loft sur Paris est essentielle pour percevoir toutes les implications de cet habitat différent à l’architecture intérieure peu ordinaire. C'est à New York que les lofts ont vu le jour dans les années 50. La disparition des activités polluantes et consommatrices d'espace du quartier de Manhattan, et celle de la classe moyenne partie vivre dans des maisons individuelles dans les banlieues ont laissées place à des bâtiments industriels abandonnés en plein cœur de la ville. Les artistes peu fortunés s'y installèrent. Il s'agissait pour eux d’habiter de grands ateliers, en les squattant ou moyennant des loyers abordables, pour à la fois vivre et travailler.
Paris n’échappe pas à la règle.

L’aventure du loft à Paris a commencé à la fin des années 80. Les classes artistiques ont réinvesti des friches industrielles ou des petits ateliers abandonnés en fond de cours redonnant ainsi vie à des sites délaissés, (patrimoine industriel pourtant inestimable sur Paris et sa couronne).
Un loft est un local industriel transformé en habitation créant inévitablement un nouveau mode de vie, car ces bâtiments furent conçus pour répondre à des usages professionnels spécifiques. La dimension décorative n’ayant aucune importance, ils restent intérieurement très brut avec souvent des structures métalliques apparentes, une lumière zénithale et constante pour éclairer l’espace central éloigné des fenêtres et des hauteurs sous plafond bien supérieures à celle de l’habitat.

La transformation de ces lieux en habitation a modifié les modes de vie traditionnelles. Le volume et la circulation des pièces, l’ouverture de l’espace à de multiples usages, l’apport de lumière zénithale, la présence d’un vocabulaire architectural industriel confèrent à cette nouvelle habitation une identité bien différente accessible à des personnes désireuses de vivre autrement. 
Compte tenu de ce contexte industriel, ces locaux sont difficiles à transformer. Beaucoup d’architectes ont révélé le potentiel de ces espaces et leurs lofts sont devenus exemplaires. De nombreux livres illustrent le sujet.

Les lofts à Paris et peu après Lille, Bordeaux, Lyon, Marseille, ont fait la joie d’aventuriers heureux de pouvoir réinvestir des lieux marqués d’histoire, en leur donnant un nouveaux sens, celui d’habiter des grands volume architecturés grâce à une technique de construction emblématique et de conserver une architecture menacée de tomber irrémédiablement dans l'oubli par la démolition.